Nantes et la traite négrière : une ville lucide face à son histoire

Nantes fut le premier port négrier français au XVIIIe sièclePlus d’un demi-million d’esclaves ont été transportés par des armateurs nantais dans le cadre du commerce triangulaire, ce trafic aussi odieux que lucratif qui a fait la fortune de grandes familles locales. Mais Nantes fut également la première ville de France à assumer ce sombre passé en face. Avec l’esclavage en héritage, la cité des Ducs a fini par inaugurer un Mémorial en 2012. Dix ans plus tard, une exposition, L’Abîme, lève le voile avec lucidité sur cette histoire complexe. Comme pour rappeler que la lutte actuelle contre les discriminations passe aussi et avant tout par ce travail de mémoire. Immersion au cœur d’une ville pionnière sur ces questions. Une ville qui, à chaque coin de rue, porte les traces de ce business d’exploitation.
Pour D’Ailleurs & D’Ici

Publié par floriandacheux

Journaliste freelance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :